Recherche :
Top
 

Paris en août, LE guide de survie

« Mais j'adoooooore l'été à Paris ! »

 

Tu te souviens de cette réplique de ton pote ? Ce même pote (ton dernier pote), qui vient justement de partir pour deux semaines de vacances au bord de la mer ! Désertant Paris en plein mois d’août, en même temps que ton boulanger, ton boucher, ton kiosquier, ton épicier, et même ton japonais. Te laissant SEUL dans un tunnel d’ennui, de béton chaud et d’odeur de pisse.

Oh oui, tu t’en souviens très bien ! Et aujourd’hui cette phrase résonne en toi, comme résonne le cri du chacal au loin. Car oui, tu ne le savais pas encore mais à Paris, l’été, on peut entendre les chacals hurler dans le désert…

 

 

Je dramatise ? A peine. Car l’heure de vérité a sonné ! Il n’est désormais plus possible de se mentir. Nous sommes le 1er août à Paris, et il ne reste plus, dans la ville, que deux catégories de personnes : les pauvres et les fous (les touristes étant d’emblée assimilés à la seconde catégorie. D’abord parce qu’ils sont ici, et ce, malgré les tentatives de dissuasion des Autorités de leur pays. Ensuite, parce qu’ils ont ce même air égaré des fous, déambulant dans la ville en baragouinant des phrases dans un langage approximatif).

 

Il faut désormais t’y résoudre : si tu es encore là, c’est forcément que tu appartiens, au mieux, à l’une de ces catégories, au pire, aux deux ! Et soudain, alors que le thermomètre atteint approximativement les 27°, tu sens un frisson te parcourir l’échine… Ta gorge se resserre comme tes espadrilles autour de tes pieds, gonflés par la chaleur. C’est normal, on appelle ça l’angoisse. Mais relax Max ! Pas de panique… Car comme le Seigneur, Paris est grand. Et miséricordieux. Et dans sa grande mansuétude, il a aussi prévu pour toi, pauvre et/ou fou, des trucs cools à faire au mois d’août à Paris !

Si tu es pauvre

 

1/ Paris Plage. Ambiance buvette, salsa et pétanque.

Mon conseil : squatter un transat près des espaces à brumisateurs. Oui, il y a beaucoup d’enfants, mais ne te censure pas et ose ! Comme dirait René Char : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

 

2/ Les parcs ouverts toute la nuit. Ambiance guitare, charcut’ et rosé pour les vrais.

Mon conseil : les pelouses d’Auteuil dans le 16eme. La seule période de l’année où tu peux squatter l’hippodrome sans te faire piétiner par dix chevaux au galop.

 

3/ Paris quartier d’été. Ambiance bobo, installations engagées et concerts au vert.

Mon conseil : motive-toi avant le 7 août (fin des festivités) ! Du 2 au 5 tu pourras même voir Bagarre en concert gratos. Tu sens « le gouffre qui t’appelle / tu descends en rappel » ?

 

4/ Les bals barges. Ambiance popu, guinguette et contrepèteries douteuses avec le mot berges.

Mon conseil : à mon avis, la meilleure journée sera celle du dimanche 14 août. Parc de la Poudrerie de 14h à 18h avec la Baronne de Paname, Billy Collins et SwinginParis. Je ne sais pas pourquoi, je le sens bien.

 

5/ Les musées gratuits. Ambiance inspiration, déambulation et climatisation.

Mon conseil : la nocturne du jeudi au Musées des Arts et Métiers, de 18h à 21h30. Inventions, objets insolites, révolution technique… L’occasion de regarder Hier en attendant tranquillement Demain.

Si tu es fou

 

1/ Plage du 6b, ambiance gitans, dance floor et sable blanc.

Mon conseil : mieux que la plage du Glazart, ici tu peux danser jusqu’à minuit avant d’attraper le dernier RER. Mais garde quand même tes chaussures Cendrillon ! Car sous le sable, il y a parfois des mégots… (Tu saisis la métaphore ?)

 

2/ Rester vivant, Houellebecq au Palais de Tokyo. Ambiance fin du monde, petit chien et porno.

Mon conseil : au milieu de la visite tu trouveras des fauteuils face à une télévision, installe-toi confortablement dans l’un d’eux, sous le haut parleur situé en hauteur si possible, et regarde toute la vidéo. Tu pourrais être agréablement surpris…

 

3/ Le Grand 8, parcours d’art urbain. Ambiance street art, banlieue et gentrification.

Mon conseil : au moment où tu passeras les portiques avec ton Navigo dézoné pour aller à Vanves, souviens-toi que tu le payes désormais 73 euros par mois, et savoure cette rare occasion qui s’offre à toi de le rentabiliser.

 

4/ Les rooftops parisiens. Ambiance fraîcheur, coucher de soleil et vue de malade mental.

Mon conseil : (voix de Stéphane Bern) si tu penses déceler en toi le charisme d’un youtuber ou la verve d’un blog trotteur, et si tu n’as pas le vertige, alors pars à la découverte de chacun d’eux, et fais-nous partager ton voyage ! Succès Konbini et Minute Buzz garanti.

 

5/ La Piscine Molitor. Ambiance barbotage, lieu classé et gens bien nés.

Mon conseil : la formule Swim & Drink. Accès au bassin avec une boisson au What else Wellness café, pour la modique somme de 55 euros. Alors oui, c’est cher, mais merde, tu veux encore passer ton été à Paris l’année prochaine ? Non. Alors fais-toi chic et va nous dégoter un bon parti ! Jeudi, vendredi et dimanche, de 19h à 22h.

Alors, ça va pas déjà un peu mieux ? Comment ?

 

Ah. Oh ! Mais non voyons, tu n’es pas seul. Le mois d’août à Paris, il reste toujours un de ceux que Nine Antico appelle, dans sa BD America : les potes de « seconde zone ».
Tu sais ? Ces potes que tu n’appelles souvent qu’en dernier recours, mais que tu es toujours bien content de retrouver ? Cherche bien dans tes contacts, il y en a forcément un qui sèche à Paris comme toi, prêt à jouir de cette amitié opportuniste sans aucune culpabilité !

Le conseil de Nine : évite quand même de lui parler de choses trop intimes, on le regrette toujours après.

 

Alors, rassuré ? Maintenant, profite ! Et n’oublie pas d’envoyer des cartes postales.

Derniers commentaires

Commenter