Recherche :
Top
 

Du bon usage des confettis

Désuets au Nouvel an. Tolérés sous une forme « arty ». Très connotés Carnaval de Nice, années 80 et salle des fêtes municipale. Les confettis portent pourtant en eux un pouvoir subversif unique : déclarer la fête ouverte ! Et les occasions ne manquent pas. Tous les prétextes sont bons pour parsemer de confettis une herbe trop verte, une neige trop blanche, un béton trop gris, un métro trop glauque, un parquet trop lustré.

D'une poche, d'un sac ou d'un soutien gorge, les confettis surgissent à n'importe quel moment, en n'importe quelle occasion

 

Loin devant le serpentin – complexe -, la sarbacane – violente -, la bombe à fil – tâche les tissus -, le chapeau pointu – dangereux – ou la langue de belle-mère – pénible -, de tous les cotillons, la force de frappe poétique du confetti est sans égal. Car sa magie réside dans le jaillissement ! D’une poche, d’un sac ou d’un soutien gorge, les confettis surgissent à n’importe quel moment, en n’importe quelle occasion. MAIS ATTENTION ! Car si le timing a finalement assez peu importance, le lieu est sérieusement à prendre en considération. Aussi, pour vous éviter tout impair, voici quelques endroits où je vous déconseillerais fortement de lancer des confettis :

 

Au supermarché. Le confetti sur le carrelage est du plus mauvais effet. Libre à vous de tenter l’action mais le risque que sa charge poétique soit égale à une scène de viol d’Orange Mécanique est énorme. Comme le clown peut faire très peur, le confetti peut aussi susciter l’horreur. Idem pour les boucheries et les poissonneries. Les boulangeries peuvent éventuellement s’y prêter. Uniquement si la boulangère a un beau sourire.

 

Chez vous. Ne soyez pas stupides. Les confettis sont une vraie chienlit.

 

Au musée. Sauf si vous êtes à la fin du parcours ou que vous vous y ennuyez ferme. Risque d’expulsion. S’il ne vous font pas nettoyer en prime

 

Dans un bar en début de soirée. Ou alors, uniquement si l’ambiance est à son comble. Sinon le confetti fait plouf. Et parfois paf ! Le confetti ne doit jamais être douloureux au réveil.

 

A un enterrement. Ce serait d’un goût douteux. Sauf au mien bien entendu. N’hésitez pas à en balancer sur le cercueil. Mais pas dans l’église. Ça rendrait mon père très malheureux. Si mon père n’est pas là, voyez avec Dieu.

 

Enfin, l’effet escompté restant à l’appréciation de chacun et de votre goût pour l’esthétique, je ne déconseillerai pas les grandes chaînes de magasins – qu’elles soient luxueuses ou non – mais il me semble tout de même que leur portée poétique y est quasi nulle. Le confetti s’épanouissant très mal dans un environnement mortifère.

Les confettis sont la garantie d'un amour détestation éternel à l'encontre de votre personne

Véritable marque de votre passage, les confettis ont le pouvoir magique de se glisser partout, de se faire oublier et de resurgir d’un col, d’un pull ou d’un pli de canapé le jour où on ne les attendait plus. Les confettis sont la garantie d’un amour détestation éternel à l’encontre de votre personne. D’un oubli impossible. Ils sont la nouvelle expression du romantisme moderne.

Alors, dans le doute, jetez, jetez, il en restera toujours quelque chose !

 

→ Où en trouver ? Dans tous les bons magasins de déguisements, de farces et attrapes ou de jouets prêts de chez vous.

Derniers commentaires

Commenter